#OLLN : Décrypter l’ordre du jour du conseil communal du 24 avril 2018

On commencera à 19h45, une demi-heure plus tôt que d’habitude, par DEUX ! interpellations de citoyens :

  1. Thierry Bourgeois nous parlera du rôle des communes en cas d’accident nucléaire. Il nous a par ailleurs proposé une motion à envoyer au fédéral pour dire que la Ville souhaite que la Belgique sorte du nucléaire.
  2. Philippe Vandenberghe, ayant été touché par les attentats du 22 mars à Bruxelles et étant reconnu bénéficiaire du statut de solidarité nationale, demandera ce que la commune peut faire pour les victimes.

L’ordre du jour est ici : http://www.olln.be/documents/hotel_de_ville/conseil-communal/ordre-du-jour/oj180424.pdf  et les projets de décisions qui nous sont soumis sont consultales ici : http://www.olln.be/documents/hotel_de_ville/conseil-communal/proces-verbaux/2018-04-24-projet-de-pv-public.pdf

Il y a 37 points à l’ordre du jour public (un point ajouté). Les points importants selon moi sont :

Le point 7 concerne un recours contre un centre commercial à Wavre face à Walibi. L’ancien centre Philips est proposé pour une reconversion en centre commercial, dans un zoning industriel. Plusieurs instances s’y sont opposées, car les commerçants de Wavre et d’Ottignies risquent d’être préjudiciées. Le Ministre l’a pourtant autorisé. La Ville d’Ottignies pense qu’il y a des erreurs de procédure et le Collège demande l’autorisation de contester ce permis devant le Conseil d’Etat.

Le point 11 concerne une motion sur la privatisation de Belfius. Dexia était en partie la propriété des communes (via le Holding communal), et était un opérateur très intéressant pour celles-ci. En effet, Dexia connaissait bien les communes et était un prêteur attentionné. Les folies des grandeurs de Dexia ainsi qu’une gestion casino du Holding communal ont amené le holding communal à la faillite. L’état fédéral a sauvé la partie « banque » en y injectant 4 milliards, qui est devenue « Belfius ». Aujourd’hui, l’Etat fédéral veut revendre Belfuis. Nous pensons en premier lieu qu’il faudrait conserver une banque publique. S’il faut revendre, alors nous estimons que les communes, qui ont également participé au sauvetage de Dexia, doit en tirer une partie des bénéfices.

Aux points 15 et 16, la Ville veut mettre en Oeuvre un Sol entre Mousty ET Céroux (Haut de la Croix Thomas) ; En effet, il reste des terrains à bâtir en zone rouge. Plutôt que de traiter terrain par terrain, la Ville veut avoir une vue d’ensemble. Avant de commencer le projet, les habitants seront sollicités pour donner leur avis.

Une photo précise de l’emoprise du SOL est ici :

conseil communal,olln

Au point 17, il s’agit d’accepter la création de voirie rue du Corbeau. Une firme française a racheté des terrains de ce qui fut anciennement une décharge, près de la ferme de la Balbrière. Elle va y construire 24 appartements et 20 maisons, des voiries et un espace vert public. Cela passe en Conseil communal car lorsque tout sera terminé, la Ville devra reprendre les voiries et l’espace vert : il s’agit de ne pas acheter (recevoir) un chat dans un sac !

Au point 19, on va traiter du cahier des charges pour la rénovation des écuries de la ferme du Biéreau. Enfin ! Cela coutera quand même de l’ordre de 250.000€ à la Ville.

Au point 20, on va accepter d’agrandir l’école de La croix. On fera un bâtiment passif. Très bien.

Aux points 24 à 26, on traitera de tout ce qui tourne autour du festival de la BD.

Enfin, au point 34, l’échevin nous fera le rapport sur les émissions de CO² de l’administration communale. Un premier chiffre : on a réduit de 19% les émissions. Remarquez, c’est un bon début, on doit arriver à -90% en 2050 !

Publicités

Publié par

Hadelin de Beer de Laer

Habitant d'Ottignies-Louvain-la-Neuve, heureux papa et compagnon, écologiste convaincu, oenophile, joggeur, enseignant, chercheur, et le reste à découvrir...