La dictature de l’intime

Comme tous les candidats qui se présentent aux élections, j’ai des convictions et des valeurs. Je crois dans le projet politique de mon parti et je pense pouvoir y apporter une contribution positive.

La campagne électorale sert à faire (notamment) deux choses :

  1. convaincre l’électrice et l’électeur que le projet est bon, que les convictions sont justes et les valeurs importantes ;
  2. convaincre l’électeur et l’électrice que je serai une bonne personne qui gardera ses convictions et ses valeurs, tout en étant assez souple pour s’adapter à la situation, et qui a les compétences et les capacités pour mener le projet à bien.

Parlons des convictions et des valeurs. Comment démontrer les valeurs qu’on porte ? Comment convaincre qu’on les a et qu’elles sont fortes ?

  • L’utilisation de mots et de paroles certes, mais leur force est limitée car tout se laisse écrire…
  • La constance dans les actes, et le fait de joindre les actes à la parole est déjà plus fort. Un inconvénient au moins : cela nécessite de longs développements que les citoyens ne sont prêts à lire, faute de temps.
  • L’utilisation d’une photo qui symbolise nos valeurs et convictions. Une bonne image vaut bien un long discours.

J’avais fait 3 photos dans mon quartier. Elles étaient prises dans l’espace public et deux symbolisaient la capacité des gens à donner, à échanger, à vivre la gratuité. C’était évident et cela valait un long discours.

3_Photos

J’ai reçu deux messages les concepteurs de la boite à dons. Ils me demandaient de ne pas choisir cette photo car ils ne souhaitaient pas que leur geste soit récupéré par un parti politique. « Fais une photo dans ton jardin » m’a proposé » l’un d’eux. Et voilà : on est exclu de l’espace public pour affirmer ses convictions. On doit se cantonner dans l’intime.

A la fois je comprends les concepteurs, par ailleurs charmants voisins. Aucun artiste ne veut que son œuvre soit récupérée par un politique, surtout s’il est de conviction opposée. Car c’est bien là la question : le sentiment de récupération, de détournement, voire de trahison.

Mais un danger d’exclure l’espace public du débat et de l’appropriation par tous, c’est que celui-ci n’est plus public. Aucun politicien ne pourra se faire photographier devant l’Atomium, car le concepteur ne l’a pas prévu, ne l’a pas autorisé. Aucun candidat ne pourra se faire photographier devant les graphs de la gare de LLN pour signifier par là qu’il soutient l’art de la rue parce que ce n’est pas ce qu’ont voulu les grapheurs. Ce qui a été fait dans l’espace public devient privé, réglementé, géré par ceux qui l’ont fait, plus par tout un chacun. L’espace public devient privé.

Un autre danger d’exclusion de l’espace public, c’est l’intimisation de la politique. Cela devient personnel, privé. Presque honteux ou indécent. Tout ne peut plus être politique. Pour lutter contre une récupération estimée inappropriée, les gens devraient faire une contre-récupération, ce qui provoquerait un débat… public ! Au lieu de cela, on renvoie à l’intime, presque au sentiment, à l’émotion personnelle, et le débat est mort.

Je n’ai pas voulu agacer mes voisins et j’ai demandé qu’on ne choisisse pas cette photo pour me présenter. Je pense néanmoins qu’ils ont fait une erreur. Tout est politique.

Publié par

Hadelin de Beer de Laer

Habitant d'Ottignies-Louvain-la-Neuve, heureux papa et compagnon, écologiste convaincu, oenophile, joggeur, enseignant, chercheur, et le reste à découvrir...

Une réflexion sur “La dictature de l’intime”

  1. les actions citoyennes sont des initiatives qui ont lieux en marge de tout parti et de tout syndicat, parce que nous n’avons plus confiance, nous prenons les choses en mains afin de résister à la crise qui vient. Nos jardin partagés, nos groupement d’achats locaux,nos groupe de ramassage de déchets, nos boites à lire nous servent à démonter que nous désirons un autre monde. Un monde où les politiciens et les capitalistes ne peuvent pas entrer et donc le comprendre, si il viennent en qualités de ce qu’ils représentent, mais si ils viennent simplement en qualité d’humain qui vient partager alors il sont bien venus.
    C’est une action collective réalisées dans l’humilité par une multitude de gens qui se regroupent par affinité sociale, culturelle, Ces petites collectivités font parties d’un tout, et pour un objectifs commun, il faut sauver le bazar, pour nos enfants, pour la nature, pour la vie .
    L’exemple viendra toujours de la base, de la population, quand elle se prend en main, et elle va le faire, elle est génératrice des plus belles expériences sociales que ce monde ai connu. Partage, solidarité, coopération, résistance. Quand son heure est là, le peuple sait d’instinct ce qu’il doit faire. Mais à chaque fois, les tentatives de récupération des politiciens viennent briser leurs Rêves. Et aujourd’hui nous entrons dans une nouvelle ère pour le peuple et nous avons acquit une certaine expérience
    Quand on voit l’état d’un monde dirigé par des gens qui ont fait de hautes études et tout le tralala, et qui ont l’audace de nous dire « ce n’est pas si simple » sous entendu « vous ! : trop idiot pour y arriver »
    Que vous deviez vous reclure, que vous perdiez du terrain,la bonne affaire pour nous, le terrain c’est justement ce dont nous avons besoin.
    Tout acteur politique qui ne le comprendra pas n’aura aucune crédibilité à nos yeux … Alors voilà pourquoi on ne veut pas que vous affichiez vos tronches sur nos réalisations, on ne veut pas que vous veniez dans nos jardin. Vous nous rendez de temps en temps une petites visite, vous les politiciens, mais quand vous quittez les lieux, on respire, on se détend, car nous considérons chacune de vos visites comme opportuniste, clientéliste, et ça nous met mal à l’aise. L’étiquette politique nous dérange énormément, il est important pour nous de ne pas être catalogué pour un parti politique, c’est source de division entre les gens.
    … sortez de la compétition électorale et venez avec nous, on à un monde à reconstruire.

    J'aime

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur la façon dont les données de vos commentaires sont traitées.